Argelès-sur-Mer, ou comment je suis sortie de ma zone de confort

10:39


Clap de fin ce jeudi pour mon stage de Master 1 à l'Office de Tourisme d'Argelès-sur-Mer. Durant quatre mois, j'ai pris le poste de Conceptrice et Rédactrice de contenu web où j'ai pu animer les réseaux sociaux de la structure et écrire des articles de blog. Et pourtant, rien ne me destinait à intégrer cette place il y a quelques mois... L'appel du Sud s'est toujours fait ressentir dans ma vie et plus les années passaient, plus cette envie de changer d'air était présent. Après une année riche en soucis de santé, en fatigue et suite à la perte d'un proche, je me suis dit qu'il était temps de saisir ma chance. Cette chance s'appelait Argelès-sur-Mer. J'ai posé mes valises dans ce joli village catalan à la fin du mois de Mars, en ne connaissant rien ni personne.

Ce qui m'a tout de suite surprise, c'est la diversité des paysages d'Argelès-sur-Mer : la mer, la montagne, les forêts de pins, mais aussi un port sublime et des allées marchandes très animées. Le nombre d'activités et de sports de pleine nature praticables sur la station sont incalculables tellement ils sont nombreux. J'ai d'ailleurs eu la chance de tester plusieurs activités, toutes différentes les unes des autres.



Nombreux sont les endroits que je vous conseillerai de visiter à Argelès-sur-Mer. Commençons par le Parc de Valmy, mon coup de cœur suprême. Cet immense parc dans les hauteurs de la ville est le lieu parfait pour pique-niquer au soleil et se reposer en écoutant ruisseler l'eau de ses fontaines. Ce parc est surplombé par un magnifique château aux lignes droites, où vous pouvez vous restaurer à La Table de Valmy. Ce restaurant propose des vins purement locaux puisque les vignes entourent le parc ainsi que le Château de Valmy.

Au cours d'une visite guidée, j'ai découvert le très joli et typique village catalan. Argelès-sur-Mer est une station balnéaire très prisée où très peu de vacanciers connaissent l'existence de cette partie de la ville bâtie sur un rempart épais. Les murs de pierre protègent les petites ruelles du soleil et offrent une fraîcheur agréable. La place Saint Côme et Saint Damien où se dresse une belle église, est l'un des lieux où j'ai beaucoup apprécié me trouver. Pour ceux qui d'ailleurs souhaiteraient obtenir des informations sur la station, un Point Info Village s'y trouve.




Autre lieu charmant et cher à mon cœur : le port de la ville. Sa taille parfaite, ni trop grande, ni trop petite, offre de jolis quais où se dressent des terrasses de restaurants en tout genre. L'endroit est également idéal pour un petit déjeuner avec vue superbe sur les bateaux. Juste à côté de celui-ci, en direction du Centre-Plage se trouve une jolie promenade en bord de mer avec une exposition en pleine air sur le thème de l'Afrique Sauvage. Éducative et impressionnante, cette exposition a pour but de sensibiliser chacun à l'environnement.

Ce qui m'ont suivie sur les réseaux s'en doutent, le sentier littoral a été un régal pour mes yeux de citadine du Nord. Il est très typique d'Argelès-sur-Mer, puisqu'il permet en une ou deux heures de balade d'apprécier les différents paysages argelésiens dont je vous parlais un peu plus haut dans l'article.




Côté plage, Le Racou et ses petites maisons presqu'ensevelies vous feront craquer à coup sûr. Comment résister à ce charmant recoin, havre de paix et source de plaisir pour les amateurs de spécialités locales ? Les rousquilles, le jambon catalan, la cargolade, le bon vin, l'aïoli et bien d'autres mets délicieux vous seront proposés sur place (et sur l'ensemble de la station d'ailleurs).




Concernant les activités que j'évoquais, je reste très marquée pour la descente du Tech en paddle. Moi qui n'avais jamais fait de sport aquatique (ou de sport tout court, en fait), je me suis découverte à l'aise sur la planche et émerveillée par la beauté du paysage que la nature nous offre. Au cœur du Centre-Plage, je suis allée à la rencontre des très sympathiques artisans-créateurs du marché artisanal nocturne. Bricoleuse et créative depuis toujours, je n'ai pu qu'adorer cette ambiance conviviale et riche en inspiration.



A la fin de mon stage, j'ai eu la chance énorme de pouvoir combiner mon amour pour le Parc Municipal de Valmy et pour la musique en participant au festival Les Déferlantes. C'était mon premier festival et je reste très marquée pour certaines découvertes et rencontres. Pendant quatre jours, des artistes jouant des répertoires très hétéroclites se sont enchaînés face à des festivaliers en feu. Boulevard des Airs, que j'ai eu la chance de voir en session acoustique, sont de superbes artistes qui ont su faire danser leur public en jouant leurs plus gros tubes. Petit Biscuit a été ma plus grande surprise. Connu pour son titre "Sunset Lover", j'avais quelques appréhensions quant à sa capacité de faire bouger une foule en délire. Eh bien, j'ai été ravie de constater que je m'étais trompée ! Ce jeune DJ est tout simplement génial. Il n'a joué que des titres qui lui appartenaient (contrairement à Feder et Kungs) en mixant, jouant de la guitare et en tapant sur une grosse caisse. Je vous conseille d'ailleurs d'écouter son titre "Once Again" que j'ai a-do-ré ! Jain a fait du Jain, ce qui en soit est extra mais j'aurais peut-être aimé qu'elle sorte un peu de ce à quoi on pouvait s'attendre. Autre coup de cœur après Petit Biscuit, c'est l'étoile grimpante LP. Quel honneur de discuter avec cette artiste accomplie et généreuse au cours d'une interview... Son album Lost On You sorti en décembre dernier est une pure merveille. Vous avez déjà certainement entendu "Other People" tourner sur les stations de radio, mais je trouve que son titre "Tightrope" vaut aussi le détour. Troisième et dernier coup de cœur, mon compatriote Lillois Mat Bastard (Skip The Use). Il a su faire bouger tout le monde en début de soirée, avec sa voix folle et puissante. J'ai également fait de superbes découvertes que je vous laisse découvrir à votre guise : Don Broco (rock), Tinariwen (world music), Perfect Hand Crew (rap), Maïcee (pop), Vilorio (pop).

Toute cette aventure n'aurait pas été possible sans les merveilleuses rencontres que j'ai pu faire au bureau et en dehors. En effet, c'est une équipe dynamique et très attentionnée que j'ai intégré. La confiance dont ont fait preuve ma direction et mes collègues quant à mon travail a été un réel régal. Qui a dit que les gens du Sud étaient désagréables ?

Je ressors donc tout à fait grandi de cette aventure. La citadine qui ne faisait pas de sport et ne mangeait pas de légumes est devenue une personne plus affirmée et surtout épanouie. Alors si vous deviez retenir quelque chose de cet article, c'est de sortir de votre zone de confort. Le bonheur n'est pas toujours la destination, ce peut également être le chemin emprunté... A très vite !

You Might Also Like

3 commentaires

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Emilie, j'ai adoré ton article, au point de m'en donner des frissons sur l'article concernant LP!!
    Continue dans cette lancée, très agréable de te lire!
    Quand tu auras un moment n'hésites pas à m'envoyer la photo des Déférlantes ;)

    A bientôt peut-être !!
    La bise, Ophélie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Ophélie,

      Ton petit commentaire me va droit au coeur. Ravie d'avoir partagé l'aventure Déferlantes avec toi. Je t'envoie la photo dès que possible.

      Plein de bisous,
      Emilie

      Supprimer

Subscribe